S'auto-héberger facillement.

S'auto-héberger facillement.

Après un long moment d’inactivités sur le blog, je reprends doucement les articles et en me lançant dans une série d’articles sur l’auto-hébergement d’applis que l’on peut venir à utiliser au quotidien.

Vous pourrez trouver énormément d’avis sur les avantages de s’auto-héberger au lieu d’utiliser les services des GAFA-GAFAM-MAMMA-etc dans l’optique de reprendre la main sur ces données privées.

Je vais, ici, surtout parler de comment s’auto-héberger et avec quel matériel et quel OS.

De mon côté, j’utilise plusieurs serveurs qui se trouvent soit dans une entreprise (Datacenter) ou chez moi.

Il faudra avant tout cibler plusieurs points :

  • Le coût financier que vous pouvez allouer
  • Votre connaissance dans l’outil
  • Votre besoin

Quelqu’un qui souhaite mettre en place un serveur Valheim n’aura pas le même besoin matèriel/coût que la personne qui souhaite faire une simple page statique html.

Les types d’hébergements

Vous aurez donc le choix avec différentes solutions matériels qui seront moins perf/tarifs au plus perf/tarifs :

• Hébergement Web Mutualisé, où vous n’aurez besoin que d’un navigateur et un client FTP pour y accéder, et où vous aurez accès qu’à une partie des ressources. Les possibilités offerte par cette solutions sont moindre et limitées aux capacités de ce que propose l’hébergeur en terme de technos.

Voici quelques entreprises qui proposent ce type d’offres : Infomaniak, OVH, Pulseheberg, O2 Switch

• VPS (Virtual Personal Server), c’est une machine virtuel dans un serveur dédié où vous aurez accès grâce à un terminal via SSH. Cette solutions est l’entre-deux, vous aurez la capacités de faire ce qu’il vous plaira et ne serez réellement limité qu’à la capacité/perf du VPS à faire tourner vos applications.

Voici quelques entreprises qui proposent ce type d’offres : Infomaniak, OVH, Pulseheberg,

• Serveurs dédié, qui est simplement une machine physique, c’est la solution où vous aurez le plus de ressources/puissance à disposition. Cette solution est généralement utilisé pour avoir une plus grande amplitude sur les performances et c’est la seulement différence notable comparé à un VPS. C’est ce que vous aurez si vous montez un serveur perso à la maison.

Voici quelques entreprises qui proposent ce type d’offres : Infomaniak, OVH, Pulseheberg

Mon Web à moi.

Mon environnement web que j’utilise au quotidien est parsemé de plusieurs applis dit self-hosted en bon anglo-saxon, ou de services. Et ceci en fonction de s’il est possible de l’auto-héberger, de manière simple, fiable et sécurisé.

Et pour ceux qui est des application héberger, celle-ci le sont soit sur un VPS oracle (offre Free Tier) ou un serveur maison (RPi 4/CM4). Et je les ai mis en place dans un environnement docker qui me facilite la gestion de toutes ces applis. Et tout ceci est exécuté sous Ubuntu ou Debian.

Oracle, avec l’offre Free Tier, vous met à disposition un serveur ARM aux caractéristiques maximum (après c’est payant) :

  • 4 cœurs du processeur Ampere A1 de 3,0 Ghz maximum par coeur. (peut être spliter en 4 instances)
  • 24 Go de RAM Max
  • 200 Go de stockage (50 Go minimum par instance)

Pour plus d’info sur cette offre : Cloud Free Tier

Donc voici ma petite liste d’applications :

  • adGuard Home ⇒ bloqueur de pubs avec serveur DNS et DHCP.
  • Bin ⇒ Téléversement de fichiers text ou images
  • Fresh RSS ⇒ Gestionnaire de flux rss.
  • IDE Cloud9 ⇒ IDE dans le web et Terminal
  • Jellyfin ⇒ Media Center
  • My Jdownloader ⇒ Un gestionnaire de téléchargement très performant
  • Nginx Proxy Manager ⇒ Gestion de Nginx en GUI et reverse proxy dans une interface simple.
  • Portainer ⇒ Gestion des container docker avec une GUI
  • Raindrop.io ⇒ Gestionnaire de marques pages performant
  • Shaarli ⇒ un partage de liens
  • Uptime Kuma ⇒ uptime des services
  • Wallabag ⇒ Enregistrer pour lire plus tard les articles du web
  • baikal ⇒ Serveur CalDAV et CcardDAV pour le calendrier et contacte
  • whoogle search ⇒ moteur de recherche
  • Navidrome ⇒ un spotify maison
  • the lounge ⇒ interface irc
  • gitea ⇒ github mais chez soi
  • filebrowser ⇒ navigation de dossiers dans le web
  • flame ⇒ un startpage
  • whatchtower ⇒ update auto des container docker
  • matomo ⇒ application qui permet de suivre les statistiques de vos sites
  • grav ⇒ mon CMS

Pour chaque services ou applications listés, je vais détailler son installation et utilisation ou renvoyer vers un site qui a déjà fait ce travail. Je donnerai également une liste d’alternative pertinente que se soit Open source ou propriétaire.

Article précédent